Espece de Bohemienne

Espèce de bohémienne! comme me dis souvent mon grand père! Et il n'a pas tort. Pigeon Voyageur, passionnée d'images (de photo et de scrap) et de découvertes en tout genre, ... voila quelques aspects de ma personne que je vais indécemment exhiber ici!!

06 juillet 2010

Livre: Debout sur la terre de Nahal Tajadod

debout sur la terre nahal tajadod

Ma note: 4/5 

Le topo :

Il y a d'abord un père merveilleux, khan de vastes terres du Nord, grandes de leurs trois mille âmes. Il voit soudain le voile des femmes tomber, les temps changer, bouleversant toutes les moeurs.

Il y a sa fille, Ensiyeh, élevée comme un garçon, qui se bat pour son domaine et s'habille pourtant comme une héroïne de Tchekhov.

Il y a Fereydoun, séducteur et fantasque, qui aime Ensiyeh et esquive avec grâce les folies des hommes et du pouvoir.

Il y a Monsieur V., qui a connu la gloire et les grands hommes au service des Pahlavi et qui sera emporté par les tourments de Téhéran...

Il y a la mort de la monarchie, les tourbillons de la révolution...

Mais il y a surtout l'Iran - de l'Empire perse à la Révolution -, personnage central de ce roman foisonnant, parfois comique, avec les surprises prodigieuses de son histoire et la fin d'un monde qui se croyait immuable.


Mon avis:

Un bouquin absolument fabuleux à mettre entre toutes le mains!

L'Iran y est conté avec humour et passion.

Les réactions face au retrait obligatoire du voile par exemple dans les années 30 sont à la fois étonnantes et rocambolesques. On découvre les astuces des hommes du monde pour éviter à leurs femmes de les accompagner sans leur voile quitte à embaucher des prostituées pour les remplacer, les techniques de grands-mères qui ne veulent pas pour tout l'or du monde se défaire de leur tchador et qui pour éviter la police se déplacent sur les toits, via les caves, les terrasses.... telles des membres du GIGN ou de la secte des Assassins. En parallèle toute une génération de femme se découvre le droit d'être vêtues à l'occidentale, d'exister au même titre que leur mari, de prendre la parole,... ce changement les transcendent.

C'est fascinant de se retrouver au coeur de toutes les contradictions que ce pays a connu depuis un siècle via des personnages à la fois tragiques, hauts-en-couleurs et dotés d'un pouvoir comique inattendu.

La famille dont l'histoire est au centre du roman est un témoin attachant de ce qu'a pu signifier la révolution iranienne pour tout un peuple dans ses dérives et ses richesses.

Certes il était facile de prédire que ce livre me plairait puisqu'il n'est un secret pour personne que je rêve d'aller en Iran et que donc l'histoire de ce pays m'intéresse particulièrement mais je reste convaincue que ce livre est à mettre entre toutes les mains.

Parce qu'on considère l'Iran comme "l'ennemi numéro 1" de l'occident aujourd'hui et qu'on en connait rien pour autant. Et que c'est triste de se laisser dicter qui on doit aimer ou détester.

Parce qu'on apprend plein de choses sur l'histoire mais avec humanité et sans manichéisme.

Parce que son style est excellent, qu'on passe un excellent moment avec Massoud l'électricien qui voue une passion inconsidérée pour les films d'amour tout en étant un artisan acharné de la révolution islamique, avec de vaillants guerriers kurdes qui espèrent en vain le retour de leur heure de gloire , avec Mehri la servante qui ne sert plus à grand chose mais s'occupe de tout,.... avec toutes les "grandes gens" et les "petites gens" qui peuplent et habitent avec brio ce roman.

Pour ma part je m'en vais de ce pas acheter "Passeport à l'Iranienne" du même auteur. Et puis j'attends....

... d'aller en Iran!

Joyeusement posté par la bohémienne Vanillabricot dans la catégorie - D-Livres - Vous en dites quoi? [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

    J'ai passé un excellent moment avec cette histoire, mais je n'ai toujours pas compris les différences de calendrier pendant la révolution !

    Posté par pyrouette, 13 octobre 2010 à 07:39

Poster un commentaire